Foire aux questions

... tout ce que vous voulez savoir ce trouve ici!

Mes soins sont-ils pris en charge par l’assurance maladie ?

Oui, les soins réalisés par une sage-femme sont entièrement pris en charge par votre assurance maladie, sans franchise ni participation. Par ailleurs, depuis le 1er mars 2014 tous les soins devant être réalisés durant votre période de maternité sont remboursés jusqu’à la fin de la 8ème semaine postnatal. Par conséquent, tous les éventuels soins que vous nécessitez, vous-mêmes ou votre bébé, ne vous sont plus facturés avec une participation des 10%. Que ce soit pour un problème de santé en cours de grossesse, ou pour un suivi postnatal au-delà de 56 jours pour des raisons pathologiques ou de risque. Il s’agit là d’une belle avancée en termes d’égalité pour les femmes, ceci  grâce à l’action de Liliane Maury-Pasquier, conseillère aux états, socialiste.

Votre sage-femme envoie directement sa facturation d’honoraires à votre assurance. Vous en recevez une copie, à titre informatif.

 

Comment se passe la facturation des soins ?

Le suivi est facturé en fin d’accompagnement (suivi de grossesse, naissance, suivi postnatal, contrôle gynécologique). Si votre suivi se déroule sur deux années, une première facture sera réalisée au terme de la première année. Ceci pour des raisons administratives, comme par exemple lorsque vous changez de caisse d’assurance.

 

Mon médecin ne veut pas me donner mon dossier médical, que faire ?

Votre dossier est le vôtre, vous en disposer gratuitement, selon le droit du patient (www.droitsdupatient.ch). De même, vous avez le droit d’en obtenir une copie intégrale (suivi de grossesse, éventuelles observations manuscrites, résultats d’analyses de laboratoire, rapports d’échographie, éventuelles lettres de collaborations et  facturations). Il est essentiel que vous puissiez obtenir ce dossier, pour vous et pour le professionnel qui va vous suivre. Si le médecin ou un autre professionnel de santé vous en refuse l’accès, cela s’appelle de la rétention d’information. Vous pouvez demander de l’aide sur le site des droits du patient.

 

J’ai un antécédent de césarienne, puis-je accoucher à domicile ?

Il n’y a pas de réponse tranchée à cette question. En Suisse, les directives entre sages-femmes indépendantes, parfois tacites, privilégient la collaboration avec les infrastructures hospitalières. Donc la plupart des sages-femmes en Suisse Romande n’accompagnent pas les femmes pour une naissance à domicile dans ce contexte. Il est intéressant de savoir qu’en France les sages-femmes acceptent plus volontiers d’accompagner les femmes qui souhaitent accoucher chez elles après avoir eu une césarienne, sans que cela ne présente un risque particulier. Il est évident que cette décision se prend sur une évaluation globale de la situation par la sage-femme.

En fait, les professionnels redoutent  la rupture de la cicatrice laissée sur la paroi utérine par la précédente césarienne, lors des contractions de l’accouchement suivant. Ceci est un phénomène très rare (< 1%), mais suffisamment grave pour le craindre. Une mesure de la paroi utérine (de la cicatrice) est effectuée vers 35-36 SA, afin de déterminer si celle-ci est favorable ou non à une tentative d’accouchement par voie basse (une valeur limite a été fixée). Pourtant, la précision de cette mesure est remise en question et ne se fait dès lors plus systématiquement par de nombreux médecins, et par conséquent également le risque réel d’un accouchement voie basse après une césarienne. Pour un meilleur pronostic de réussite, il est plus pertinent que les deux grossesses soient espacées de deux ans. Dans ce cas, il est vivement recommandé de préférer un accouchement par voie basse à une nouvelle césarienne (lien brochure césarienne sur site internet FSSF).

Si vous souhaitez toutefois pouvoir donner naissance à votre bébé chez vous, ce projet dépendra de votre histoire, de votre motivation, de la grossesse en cours, et de rencontrer la sage-femme qui peut vous accompagner dans ce contexte.

 

Puis-je effectuer un accouchement ambulatoire dans n’importe quelle structure?

Oui, car c’est à vous de décider de ce que vous souhaitez ! Vous avez la chance de pouvoir ensuite bénéficier d’un suivi plus personnalisé à votre domicile par votre sage-femme. Toutefois, certaines maternités peuvent y être réticentes (par manque d’habitude ou par crainte), mais cela ne vous concerne pas. Lorsque votre santé et celle de votre enfant sont bonnes, tous les soins hospitaliers peuvent être assurés par votre sage-femme à la maison. Il n’y a par conséquent aucune indication à rester systématiquement à la maternité.

 

Mon bébé est en siège, puis-je accoucher par voie basse ?

Oui, mais ce choix ne sera pas accepté dans tous les établissements hospitaliers et les femmes n’en sont pas informées. Il faut savoir que l’accouchement part voie basse d’un enfant en position de siège est physiologique et qu’elle implique un minimum d’intervention de la part du corps médical, afin d’éviter de créer des complications. Cependant, en Suisse, c’est une pratique qui s’est majoritairement perdue au bénéfice de la césarienne programmée, par manque d’enseignement des professionnels. Cependant, il existe des praticiens en Suisse Romande qui ont cette compétence et sont à même de le proposer.

 

Mon bébé est en siège, puis-je accoucher à domicile?

Non, dans les faits aucune sage-femme n’acceptera de vous accompagner à domicile dans ce contexte. Toutefois, des recherches ont mis en évidence que l’accouchement du siège par voie basse relève de la physiologie, ce qui remet en question l’attitude générale des professionnels vis-à-vis de cette naissance. On pourrait donc se questionner sur le positionnement des sages-femmes accoucheuses à domicile.

le fait que vous accouchiez en maternité n’implique pas que vous deviez renoncer à votre projet de naissance, ni au respect de la physiologie de la naissance. Il est judicieux de vous renseigner afin de trouver une maternité qui vous correspond, et de vous préparer à une naissance respectée, que ce soit par voie basse ou par césarienne. Entourez-vous de personnes qui vous rassurent pour préparer au mieux ce moment unique !

 

 

Procréation Médicalement Assistée et suivi par une sage-femme avec un projet de naissance à domicile ou en maison de naissance, est-ce possible ?

La PMA n’est en rien incompatible avec un accompagnement par une sage-femme, ni même avec une naissance à domicile ou en maison de naissance. Du moment où la grossesse se déroule normalement, tout redevient naturel ! Et n’ayez aucune crainte quant à la sécurité pour votre bébé ou pour vous-mêmes (cf. Accouchement à domicile ; Accouchement en maison de naissance).

Faites de ce moment le vôtre, créez ce que vous avez envie, à la hauteur de vos rêves ! D’autant plus, peut-être !

 

J’habite dans un immeuble, une naissance à domicile est-elle vraiment possible ?

Oui, le type de logement n’est pas important. Le centre de vos besoins le jour J sera le lien entre vous-même, votre compagnon et le bébé, au rendez-vous donné par la Vie ! Donc à vous de jouer ! Ainsi que la sécurité affective apportée par votre environnement, c’est-à-dire que vous vous sentiez bien où vous êtes et avec les personnes qui vous entourent. Donc nul besoin d’un grand espace, d’un jacuzzi, ou d’une tonne d’accessoires. Car c’est dans un endroit précis que vous allez vous retrouver, que vous allez occuper et investir. Vous pourrez enfanter dans votre roulotte, dans votre spacieuse maison, ou dans votre studio…

Pour ce qui est de la promiscuité et de l’isolation entre les appartements dans les immeubles, engendrant souvent la crainte d’être entendue par les voisins, il faut savoir que l’accouchement n’est pas synonyme de cris ni de hurlées. C’est bien souvent juste à la naissance de votre enfant que vous pouvez exprimer des sons, et ils sont très rarement audibles au-delà des quatre mures où vous vous trouvez. Je vous suggère de toutes façons d’informer votre voisinage proche de la naissance à venir (sans mentionner le terme prévu ni les autres détails qui vous sont propres). Ceci dans le simple but qu’en recevant cette information, vos voisins seront en paix s’ils devaient entendre quoi que ce soit. La majorité des témoignages indique que les voisins n’entendent rien, ou si peu qu’ils ne se doutent même pas de la naissance. Et ils sont si surpris et heureux d’apprendre ensuite la naissance de votre petit. C’est bien souvent l’événement de la maisonnée et l’occasion de gestes d’attention à votre égard.

 

 

La maison de naissance est-elle plus sécuritaire que le domicile ?

Non, une maison de naissance n’a rien de plus que votre domicile. Au niveau médical, la sage-femme dispose exactement du même matériel en maison de naissance (sur place) qu’à domicile (dans sa trousse professionnelle).

La maison de naissance peut-être un endroit qui apporte une neutralité pour certains parents, et pour certaines sages-femmes être un confort de travail. Son agencement est parfois plus avantageux qu’à votre domicile, vous permettant de vous y évader, comme un séjour en vacances…

Toutefois, si votre domicile se trouve très éloigné de la maternité, la distance pourrait être un enjeu en situation de transfert. La maison de naissance doit se situer à 20 minutes au maximum d’un hôpital (cf. Accouchement à domicile ; accouchement en maison de naissance).